FESTI-CLASSIQUE
cgPage d'accueilAjouter aux FavorisImprimerPlan du siteEnvoyer à un amicd
HINE 07.09.2017
Vign_LOGO_HINE_2016_CMJN_2_

Duo FANTASIA (rebaptisé duo GINGKO en 2017) : Harpe / Flûte traversière

PROGRAMME :  

·      - Fantaisie pour violon et harpe - Camille Saint Saëns, (1835-1921)

·    -  Suite en duo pour flûte et harpe - Jean Cras, (1878-1932) 

·    - Tombeau de Blancheroche pour harpe solo – Johann Jacob Froberger, (1616-1667)

·    - Les Folies d'Espagne pour flûte et harpe - Marin Marais, (1656-1728)

·    - Mélodies -  Claude Debussy, (1862-1918)

·    - Syrinx pour flûte solo, Debussy, (1862-1918) 

·    - Fantaisie brillante sur Carmen pour flûte et harpe, François Borne, (1840-1920)

Duo FANTASIA
PAUTIER 12.09.2017
Vign_Logo_bistre_2_

 DUO BENSA-CARDINOT : Luth, guitare, voix

PROGRAMME

Come again – John Dowland (1553-1626) 

Lascia Ch’io Pianga – GF Haendel (1685-1759)

Wilt thou unkind thus reave me – John Dowland (1553-1626)’

Aria – JB Bach (1685-1750) 

Tenore Zefiro – Antonio Valente (1520-1580)

La danse du meunier – Manuel de Falla (1876-1946) 

Choro - inconnu - traditionnel brésilien

Doïna -inconnu - traditionnel roumain 

La fleur et le papillon - G Fauré (1845-1924)

Tristesse - G Fauré (1845-1924)

Toccata - JS Bach (1685-1750)

Music for a while - H Purcell (1659-1695) 

Tango- inconnu -  traditionnel argentin

Odeon - Ernesto Nazareth (1863-1934) 

Duo Bensa-Cardinot
 
Vign_nouveau_logo_Courvoisier

Programme : "Un baryton chez Mozart"

La Flûte Enchantée (1791) - Papageno : « Der Vögelfänger bin ich ja » 

La Flûte Enchantée (1791) - Papageno: « Papagena, Papagena »

Don Giovanni (1787) - Don Giovanni: « Deh vieni alla finestra »

Les Noces de Figaro (1786) - Le Comte : « Hai già vinta la causa »

La Finta Giardiniera (1774) - Nardo : « Con un vezzo all'italiana »

Les Noces de Figaro (1786) - Figaro : « Non più andrai »

Cosi Fan Tutte (1789) - Guglielmo : « Rivolgete a lui lo sguardo »

Cosi Fan Tutte (1789) - Guglielmo : « Donne mie, la fate a tanti »

 




Benjamin Mayenobe
Etienne KIPPELEN
HINE 07.09.2017
Vign_duo_Fantasia_harpe_flute

DUO FANTASIA :

Lucie Berthomier à la harpe et Ludivine Moreau à la flûte traversière.

Le duo FANTASIA est né d'une rencontre entre deux jeunes musiciennes passionnées de musique de chambre : Ludivine Moreau à la flûte et Lucie Berthomier à la harpe. Elles se découvrent une sensibilité communes qui les décident à poursuivre une carrière musicale ensemble. Diplômées du CNSMDL (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon), elles ont eu régulièrement l'occasion de se perfectionner auprès de personnalités musicales telles que Fabrice Pierre, Sylvain Blassel, Philippe Bernold ou encore Stéphane Réty.

Les deux musiciennes partagent leur passion pour la musique en faisant (re) découvrir leurs instruments à travers des répertoires variés et originaux. Ludivine, passionnée de musique contemporaine et Lucie, très attirée par le théâtre musical, se réapproprient l'espace scénique et sonore en interprétant avec finesse et énergie  des programmes musicaux divers.  

PAUTIER 12.09.2017
Vign_Capture

DUO BENSA-CARDINOT:

Olivier BENSA

Olivier Bensa est un guitariste classique et compositeur français né à Paris en 1951. Il est parmi les musiciens les plus reconnus dans le monde de la guitare. Son enregistrement pour le "Chant du Monde" de la musique de Léo Brouwer, très apprécié du compositeur, fut un grand succès et continue d'être une référence. Sa notoriété s'est également développée grâce à l'engouement que suscitent ses nombreuses œuvres pour tous niveaux et formations jouées dans le monde entier.   Il joue sur une guitare du luthier Zbigniew Gnatek. 

Cécile CARDINOT

Née en 1989 est guitariste, chanteuse et chef de chœur. Elle commence sa carrière de concertiste avec Olivier Bensa à Paris avant de venir s’installer dans le Lot où elle décide d’intégrer le chant à leurs programmes de concert. Une multitude de portes s’ouvrent alors à travers les chants populaires et classiques où «la voix cristalline de Cécile Cardinot y insuffle une nouvelle fraîcheur». La direction de chœur complète sa formation et lui apporte ainsi le plaisir de découvrir de nouvelles œuvres,  notamment celles de son duettiste Olivier Bensa. Elle joue sur une guitare du luthier Otto Vowinkel.

COURVOISIER 14.09.2017
Vign_Capture_7

Nommé Révélation Artiste Lyrique ADAMI en 2012 et Révélation Lyrique du Pacific Music Festival de Sapporo au Japon en 2016, le baryton Benjamin Mayenobe étudie le chant lyrique au conservatoire d’Aix-en-Provence, à la maîtrise de Notre-Dame de Paris et au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il complète sa formation auprès de grands maitres tels que Waltraud Meier, Thomas Quasthoff, Margreet Honig, Gabriella Tucci et devient membre de la Troupe de l’Opéra de Rouen de 2014 à 2016.

Après des débuts remarqués à l’Opéra de Lausanne, de Fribourg et de Metz dans Viva la Mamma de Donizetti (Maestro Biscroma Strappaviscere), on a pu l’applaudir dans Shylock d’Aldo Finzi (l’altro amico) à l’Opéra de Marseille, ainsi que dans Carmen au Théâtre Impérial de Compiègne (Moralès).

 Les deux saisons passées au sein de la Troupe de l’Opéra de Rouen lui permettent d’aborder des rôles variés et d’approfondir son répertoire (le père dans Hänsel und Gretel de Humperdinck, Schlémil dans Les Contes d’Hoffmann, le héraut du roi dans Lohengrin de Wagner, Kandgiar dans Ali-Baba de Lecocq, Splendiano dans Djamileh de Bizet récemment salué par la critique, ainsi que le rôle principal, Genjuro, dans Les Contes de la lune vague après la pluie de Xavier Dayer co-produit par Royaumont.

 ​Le « mordant de son timbre », son « émission percutante », son « sens de la comédie » ainsi que sa diction lui permettent d’aborder sur scène des rôles variés tels que Figaro dans Il Barbiere di Siviglia, Marcello et Schaunard dans La Bohème, il marchese d’Obigny dans La Traviata, Moralès dans Carmen, Danilo dans La Veuve Joyeuse, l’horloge comtoise et le chat dans l’Enfant et les Sortilèges,…

 Il participe aux redécouvertes d’opéras comiques avec l’ensemble Les Frivolités Parisiennes (Le Colin-Maillard d’Hignard, L’Elixir d’Hervé) et chante également pour les créations mondiales de Milo e Maya de Matteo Franceschini, Metamorphôsis de Gracianne Finzi,...

 En concert, on l’entend sur de nombreuses scènes internationales (Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet, Victoria Hall de Genève, Sapporo Concert Hall au Japon, Cathédrale Notre-Dame de Paris,…) dans des oeuvres telles que Ein Deutsches Requiem de Brahms, Vespro della Beata Vergine de Monteverdi, Via Cruxis de Liszt, la Cantate « actus tragicus » de Bach, La Messe de Minuit de Charpentier, les Requiem de Fauré et de Duruflé.

 " Parlons des voix: la plus belle est celle de Benjamin Mayenobe dans le rôle du père, baryton au timbre riche et homogène avec une diction tout à fait remarquable et une projection parfaite ! "

Jean-Marc Proust, Opéra Magazine

 " Benjamin Mayenobe possède une grande aisance vocale qu'il met au service d'un timbre solide et d'une émission percutante qui donne beaucoup de présence et d'efficacité à son chant".

François Vicaire, theatrenormandie.com

 

COURVOISIER 14.09.2017
Vign_1111_2_
Compositeur, musicologue et pianiste, Etienne Kippelen est titulaire de trois prix au CNSMD de Paris (analyse, esthétique, et harmonie) et d'un prix au CNSMD de Lyon (composition).
Passionné par la transmission, il est actuellement professeur d'analyse au CRR de Paris et de culture musicale au CRD de Bobigny. Docteur et agrégé de musique, il enseigne depuis 2006 à l'Université d’Aix-Marseille.

 

Assistant musical pour les émissions télévisées et radiophoniques de Jean-François Zygel,Etienne met à son tour son talent d'orateur au service du public lors de concerts-découverte, où il présente les oeuvres interprétées afin d'offrir aux mélomanes une écoute différente de la musique.
Compositeur d’une quarantaine de partitions pour formations vocales et instrumentales, il étudie avec des personnalités aussi diverses que Régis Campo, Allain Gaussin et Philippe Hurel.

 

Son sextuor Aksak obtient deux prix au Concours international Dutilleux en 2012.
Après une fructueuse résidence au Château de Lourmarin en juillet 2003, ses oeuvres sont régulièrement créées dans divers festivals : Eurochestries, Festival du Haut-Bugey, Moments musicaux de Chagny, Printemps Musical de Vaucluse, Festival Radio France à Montpellier, etc.

 

 
Les morceaux de violon que vous entendez sont interprétés par Zacchary POURTZELADZE avec son aimable autorisation.
Zaza-Pourtzeladze-Czardas-Vittorio-Monti
© 2012